Les meilleurs plans du net

conseil droits gratuits bon plan argent gagner
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 inexpliqué ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
isabelle
Site Admin
avatar

Nombre de messages : 5366
Localisation : juste pres de vous
Date d'inscription : 28/12/2004

MessageSujet: inexpliqué ?   Dim 3 Avr - 23:45

Pendant son séjour à la clinique, Yannick a vécu une deuxième expérience, plus précisément un dé corporation pendant l’opération, suivant ses propres indications.

L’accident a eu lieu fin janvier 1992, Yannick avait 8 ans. Il allait avec sa sœur et son père chercher de la poudre de chocolat. En plein milieu du passage pour piétons, le garçonnet est renversé par un camion.
Sa jambe droite passe sous la roue du camion. Il a fallu rattacher la jambe qui ne tenait que par des lambeaux de chair.

Une dizaine de jours après, il fallut opérer Yannick du mollet. Pendant cette opération, Yannick a vécu sa dé corporation. Selon la mère du garçonnet, Yannick répétait après son réveil qu’on avait coupé une partie de son mollet. Sa mère le tranquillisait en lui disant que les médecins ont essayé de fermer la plaie, mais le garçonnet résistait.

La mère a fini par consulter le chirurgien. Ce dernier, d’abord étonné, confirma les dires de Yannick. Le chirurgien disait que ce dernier était complètement anesthésié, qu’il était impossible qu’il se soit éveillé pendant l’opération, et qu’il n’a sûrement rien pu voir puisque ses yeux étaient bandés. « Il doit avoir des dons spéciaux », conclut le médecin.

Yannick affirme que pendant l’opération, il se trouvait tout à coup derrière les médecins qui étaient en train de couper dans sa jambe. Il se rendit compte sans être effrayé que c’était lui même qui se trouvait sur la table d’opération parce qu’il savait que sa jambe était très touché et qu’il a reconnu son visage. Yannick a fait le tour de la table d’opération pour se retrouver à nouveau derrière le chirurgien. Après un moment qu’il estime être un quart d’heure, il se sentait planer vers le plafond où il est resté à peu près cinq minutes, la face tournée vers le plafond. En essayant de se retourner il est tombé dos tourné vers son corps, dans son corps.

Deux jours après cette opération le garçon raconte s’être endormi le soir et se retrouver tout à coup dans un tunnel. Au lointain, il y avait un petit trou éclairé, de la grandeur d’une grosse étoile. Au début, il se promenait vers cette lumière ; puis il se mit à courir. En approchant, la luminosité
devenait très forte. Le petit trou était en forme de trapèze, une espèce de partie derrière laquelle il ne pouvait rien voir. Par la suite, Yannick a traversé ce trou et s’est retrouvé dans un paysage composé d’herbe verte, des fleurs de couleurs mauve, noire, verte et bleue, des buissons bleuâtres avec des fleurs vertes et « des arbres qui planaient ». Yannick portait des vêtements normaux. Il y avait de la lumière, mais l’atmosphère était noire. Tout était silencieux. Devant Yannick se profilait un sentier de terre battue, il pouvait prendre deux direction comme cela est indiqué dans le dessin, soit la droite qui le menait vers les arbres qui planaient avec un tronc bleu dans une région avec beaucoup d’herbe et quelques collines, soit à gauche. Yannick choisit de suivre ce dernier sentier et arriva dans un champ plein de fleurs. Deux arbres flottaient dans l’air, un avec « un tronc noir et un saule pleureur avec un tronc mauve ».
Les arbres n’avaient pas de racine. C’était des troncs avec des cimes.

Yannick bondit vers l’arbre mauve. Il s’y trouvait un nid vide. Il sauta vers le bas et cueillit deux fleurs d’une couleur mauve avec une couronne bordeaux et des tiges brunes et noires. Il jeta les deux fleurs en l’air et elles se volatilisèrent dans une espèce de fumée. Puis, il a continué à marcher dans le champ aux fleurs pour arriver à nouveau sur un sentier.
Dans le lointain (selon Yannick plus de 10 Km) il aperçut un vieil homme avec un veston et un pantalon noir. Il s’en est approché. L’homme était arrêté à un muret, près d’un tronc qui s’agrandissait. Arrivant à la hauteur du trou, le vieil homme le traversa et Yannick le suivit. Il arriva dans une "chambre" éclairée. Le paysage avait des « peaux ». Un « cercueil » se trouvait à plus de 10m.

Le vieil homme dont Yannick n’avait jamais vu le visage, se mit à genoux et entra dans le « cercueil ». Puis le couvercle se ferma lentement. Sur ce fait, Yannick s’est retourné. Le cercueil lui donna l’impression de quelque chose d’intemporel et sans limite. Il a retraversé le deuxième trou pour se retrouver dans le paysage. Il a à nouveau pris le sentier, passé dans le champ de fleurs pour repasser le premier trou. Les deux fleurs qu’il avait cueillies et jetées en l’air, s’y trouvaient à nouveau.
Le premier trou était devenu plus petit. Il avait du mal à le repasser. Il s’est retrouvé par le tunnel noir et puis il s’est éveillé.
A son éveil il se demandait où il se trouvait. Une infirmière lui disait qu’il était à la clinique. Il était quatre heures et demi du matin.

Le lendemain il raconta à sa grand mère et sa mère qu’il pouvait passer dans les trous pour s’enfuir. Elles croyaient qu’il parlait des trous du conditionnement d’air. Il insistait sur la vérité de son histoire, qu’il pouvait passer les petits trous.
La mère et la grande mère se sont mises à rire.
De ce fait, il n’a plus parlé de son expérience depuis. Seule sa sœur a encore eu droit à quelques passages de son vécu.

_________________
ici on ne vous laisse pas sans reponse

je prends, je donne, je partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
inexpliqué ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les meilleurs plans du net :: ON SOUFFLE UN PEU, ON SE POSE :: LE COIN DE L'ATRE-
Sauter vers: